Mon savoir-faire

Vignerons gardiens d’un savoir-faire ancestral,
nous perpétuons les gestes traditionnels de l’élaboration du vin.

L’égrappage :
Les raisins arrivant à la cave sont retirés de leur rafles (éraflés). Les grains libèrent le jus et la pulpe. Le mout obtenu est dirigé vers une cuve pour subir le processus de fermentation.La fermentation alcoolique :
Les cuves de fermentation sont en inox et en bétons. Elles sont équipées de drapeaux de thermorégulation (pour la maîtrise des températures). La fermentation est une action naturelle. Les levures, présentent dans le raisin, transforment en alcool et en gaz carbonique le sucre contenu dans le mout. Le travail des levures est favorisé en maintenant la température autour de 25-30 C°. Le processus de fermentation dure de 4 à 10 jours.
20141002_130204

La macération :
C’est la période pendant laquelle les éléments tanniques et la couleur de la peau du raisin se diffusent dans le jus fermenté. Le contact entre le liquide (le mout) et les éléments solides du marc (peau , pépins) vont donner au vin corps et couleur. Selon le millésime et la concentration du raisin, la macération sera plus ou moins longue. La macération dure entre 15 et 21 jours selon les cuvées.

IMG_7237 Le soutirage :
Le vin est séparé du marc. Le vin obtenu du soutirage est appelé ” vin de goutte “, celui qui s’égoutte naturellement. Le marc est soumis au pressurage, à l’aide d’un pressoir horizontal, de façon à extraire le jus qu’il contient encore. On le nomme ” vin de presse “. Il est plus riche en tannins. Le vin de presse est ensuite assemblé au prorata avec le vin de goutte.

La fermentation malo-lactique :
C’est l’opération durant laquelle l’acide malique du vin est transformé en acide lactique et en gaz carbonique sous l’influence de bactéries naturellement présentent dans le vin. L’acide malique est rêche, il est converti en acide lactique, plus souple et stable. Cette fermentation s’obtient dans une cuve pendant quelques semaines à une température de 18 à 20 C°.

La stabilisation :
La vinification est terminée, mais le vin ne l’est pas encore. Pour qu’il puisse vieillir correctement et se bonifier, le vin encore clarifié. L’élevage sur le domaine, s’effectue soit en cuves soit en barriques. Le vin s’accomplira ainsi jusqu’à sa stabilisation.
IMG_7231

La taille :
La vigne est taillée en ” guyot simple “. Elle se situe entre début janvier et fin mars. Le tirage du bois : Le tirage du bois se fait juste après le passage des tailleurs. Les sarments coupés sont mis au milieu du rang afin de les broyer. Cela se pratique entre janvier et mars.

Le broyage :
Le broyage consiste à réduire les sarments, coupés lors du tirage du bois, en compost de 2 à 5 cm d’épaisseur. Les sarments procurent ainsi le tiers des besoins de la vigne en matière organique. La période de broyage se situe entre janvier et mars.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA
 
 Travaux en vert :
Cela consiste à éliminer les gourmands (pousse inutiles de l’année), à rogner (environ 5 fois dans l’année) et à éclaircir (enlever l’excédant de grappes). Ces travaux s’effectuent de début juin à mi-août.
Effeuillage : Un effeuillage (au niveau des grappes) effectué dans le but d’aérer la végétation et de lui faire profiter au maximum du soleil. Cela évite (ou limite) aussi toutes les maladies dues à l’humidité (oïdium et mildiou). Il se fait à la fin juin.

Enherbement et traitement :
Actuellement les 4/5 ème de notre vignoble est enherbé. Son but est de limiter les rendements (pour une meilleure qualité).Il n’a pas de désherbage : le cavaillon est ainsi cultivé. Les traitements sont raisonnés et effectués que si il y a une réelle pression. Tout ceci pour un soucis du respect de l’environnement.

La récolte :
Elle s’effectue en général fin septembre début octobre, suivant l’ensoleillement. Ici, les vendanges s’effectuent à la machine à vendanger car cela nous apporte plus de souplesse par rapport à la météo et à la maturité des différentes parcelles.